Série verte

Brevet de météorologiste :

  1. Construire une caisse météo comprenant un baromètre, un hygromètre, un thermomètre minima-maxima. Y joindre un anémomètre et un pluviomètre (ces derniers instruments et l’hygromètre seront construits par le candidat).

  2. Au camp ou à la maison, grâce à la caisse météo :

  • Noter régulièrement les observations des instruments en utilisant graphiques et signes conventionnels. Puis chaque soir, faire les prévisions du temps et comparer le lendemain avec le temps réel de la journée ;

  • Tenir à jour les observations sur l’état du ciel : nature des nuages, leurs altitudes, leurs significations ;

  • Au camp, recueillir les indications particulières au pays (nom des vents, indications données par les animaux) et les dictons locaux à propos du temps.

  1. Être capable d’interpréter les informations météorologiques de la radio nationale ainsi que les cartes météo paraissant dans les journaux ou à la télévision. Connaître l’échelle de Beaufort ainsi que la dénomination de sa zone dans les bulletins météo.

  2. Connaître les mécanismes principaux des perturbations et systèmes nuageux.

Brevet de campeur

  1. Faire son sac correctement et avoir toujours ses affaires en ordre au camp. Posséder et utiliser sac à vaisselle, nécessaire de toilette, trousse de couture, nécessaire pour les chaussures.

  2. Choisir le terrain d’installation du coin de patrouille en tenant compte de la beauté du site, de la nature du sol, de sa pente, de l’orientation, du ravitaillement en eau et en bois, de l’intendance et de la protection contre les intempéries.

  3. Organiser matériellement le camp de sa patrouille :

  • Préparer et emballer le matériel.

  • Rechercher les emplacements des installations.

  • Faire un croquis de la disposition du camp de la patrouille : tente, cuisine, salle à manger, installations sanitaires, etc…

  • Diriger le montage de la tente.

  1. Camper pendant 25 nuits, non nécessairement consécutives, en donnant l’exemple de l’habileté, de la discipline, de l’hygiène personnelle et du respect de la nature.

  2. Savoir réparer et stocker une tente et son matériel de camp dans de bonnes conditions.

  3. Faire du feu par tous les temps, en appliquant les règles du code forestier. Connaître et utiliser les bois à feu et faire cuire correctement les repas en utilisant deux sortes de foyers dont un surélevé.

  4. Entretenir pendant un camp le matériel et construire un abri isolant les outils du sol. Construire les feuillées de la patrouille, faire la vaisselle, la lessive, détruire les eaux grasses et les détritus.

  5. Diriger le montage d’une installation de camp (cuisine, salle à manger…) en utilisant correctement la technique choisie.

  6. Utiliser à bon escient tous les nœuds d’aspirant, seconde et première classe.

  7. Après un camp, savoir remettre le terrain en état impeccable.

  8. Être reconnu par la Cour d’Honneur comme campeur serviable, actif, respectueux du bien d’autrui.

Brevet de pêcheur de rivière

  1. Pratiquer la pêche en rivière en se servant de différentes lignes.

  2. Savoir conserver et transporter le poisson.

  3. Avoir des notions de pêche professionnelle en rivière.

  4. Posséder son propre matériel de pêche et l’entretenir.

  5. Conseiller l’intendant et le cuisinier sur les différents types de poissons d’eau douce à acheter et cuisiner.

  6. Connaître plusieurs recettes typiques de la région.

  7. Connaître la législation de la pêche en rivière.

Brevet de matelotage :

  1. Connaître les principes de l’art du matelotage, l’utilisation des cordes en chanvre, en nylon et leur entretien.

  2. Savoir calculer la résistance pratique d’une corde et la charge de rupture.

  3. Connaître les éléments constitutifs d’une corde et la signification des expressions : brin, brin libre, brin engagé, coiffer, frapper, décommettre, toron.

  4. Connaître et utiliser au camp au moins trois nœuds d’arrêt dont une épissure, 5 nœuds de jonction, 5 nœuds d’ancrage ou d’amarrage, 4 nœuds de sauvetage, 5 nœuds d’ouvrage (ou de forestage), 2 nœuds de raccourcissement et 2 nœuds de tension.

  5. Au choix :

  • se fabriquer un hamac ou un filet, une échelle de corde, un filet à provision, un sac à main…,

  • fabriquer soi-même les cordes nécessaires aux brêlages des installations pour un camp,

  • préparer et diriger la construction d’un pont de singe (trois cordes),

  • diriger la construction dans un temps record d’un pont-minute.

  1. Assurer l’instruction matelotage de sa patrouille pendant plus de 3 mois.

en cours de rédaction...

Brevet d’éleveur :

L’une des deux options suivantes :

  1. Petit élevage :
    – Élever des lapins ou de la volaille
    – Faire soi-même l’installation nécessaire à l’élevage de ces animaux
    – Établir le prix de revient de son élevage
    – Présenter ses produits, les utiliser pour la consommation familiale ou un camp, ou les vendre.
    – Plumer, vider et préparer un poulet ou dépouiller, vider et préparer un lapin.

  2. Gros élevage :
    – Sous le contrôle d’un éleveur, avoir la responsabilité pendant plusieurs jours d’une étable ou d’une porcherie (nourriture, traite, nettoyage)
    – Visiter une ferme modèle ou un centre d’expérimentation. Présenter les observations faites
    – Installer une clôture électrique.

Brevet de viticulteur :

  1. Savoir planter un pied de vigne, le former, le tailler pour fructification.

  2. Savoir faire une greffe et une bouture.

  3. Entreprendre les traitements sanitaires contre les parasites et les maladies.

  4. Connaître les principales variétés de raisin de sa région.

  5. Connaître les principes de la vinification.

  6. Avoir participé aux vendanges.

Brevet d’apiculteur :

  1. Organiser un petit rucher, conformément aux usages et règlements locaux. En conduire l’exploitation par ruche à cadre et hausses mobiles.

  2. Connaître les besoins en nourriture des abeilles et savoir suppléer en cas de besoin.

  3. Savoir enfumer les abeilles avec douceur, récolter le miel et la cire et recueillir les essaims (organiser la protection hivernale contre les parasites : nourriture, isolation…).

  4. Prendre toutes les précautions pour protéger les gens et les animaux des piqûres.

Brevet d’arboriculteur :

  1. Savoir planter un arbre, le former et le tailler pour la fructification.

  2. Faire une greffe et une bouture.

  3. Entreprendre les traitements sanitaires contre les parasites et les maladies.

  4. Faire grandir le fruit d’un arbre fruitier dans un sac en plastique ou dans une bouteille.

Brevet de jardinier :

  1. Préparer un terrain et y faire croître huit espèces de légumes ou de fleurs. Faire des semis. Repiquer des plants.

  2. Apporter une contribution régulière à l’entretien d’un jardin personnel ou non.

  3. Préserver le jardin de ses ennemis : mauvaises herbes, insectes ou animaux nuisibles en évitant l’abus de produits chimiques.

  4. Utiliser correctement différents engrais.

  5. Récolter les fruits ou les légumes, en mettre en conserve ou faire des confitures.

Brevet terroir :

  1. Posséder les grandes lignes de l’histoire et de la géographie de sa province.

  2. Connaître sa province au plan de la vie chrétienne : saints, monuments, abbayes, grandes fêtes, pèlerinages, cantiques traditionnels, etc…

  3. Savoir 20 chants de sa province dont 10 au moins en dialecte ou en langue du pays (pouvoir les traduire).

  4. Pratiquer au moins 5 danses locales ou régionales ou utiliser un instrument de musique populaire (cabrette, biniou, bombarde, galoubet, vielle, etc…).

  5. Pratiquer un sport, monter un jeu ou réaliser un travail manuel dans la ligne de la tradition de sa province.

  6. Réaliser une exploration sur le thème de la « Découverte de la petite région agricole  » de 4 à 5 jours étalés dans l’année :
    Données géographiques (relief, climat, météo, sols, vents…
    Données humaines, historiques et sociales (les hommes, l’histoire de l’implantation de l’exploitation rurale, toponymie, aspect de l’habitat, spécialités de la région, visites d’exploitation, commercialisation de produits…).

Brevet de descente de rivière

  1. Connaître et appliquer en toutes circonstances les règles de sécurité en eaux vives, les actions d’intervention adaptées à chaque situation ;

  2. Au cours d’une entreprise de troupe, concevoir la maquette et la construction d’un radeau de patrouille employant des bidons ou des chambres à air. En étudier le maniement et la stabilité ;

  3. Fabriquer l’équipement nécessaire : pagaies, sacs étanches, fanions de signalisation, bouées de repérage en cas de mise à l’eau impromptue ;

  4. Etre reconnu bon navigateur et bon commandant, ferme sur la discipline à bord et les consignes de sécurité (brassières de sauvetage) ;

  5. Dresser la carte nautique au 1/20 000ème du trajet d’une journée :
    – direction, largeur du cours d’eau,
    – faire dix sondages,
    – signaler gués, passerelles, ponts, barrages et rapides, écluses…
    – ainsi que les aventures et mésaventures de la patrouille.

Brevet de traqueur nautique

  1. Connaître et appliquer en toutes circonstances les règles de sécurité en eaux vives, les actions d’intervention adaptées à chaque situation.

  2. Savoir déplacer son embarcation avec facilité en connaissant les règles de navigation et de propulsion.

  3. Explorer un étang, une partie du lac ou de rivière. Y recueillir petite faune et flore en vue d’installer un aquarium Préciser par des notes et des croquis la nature du sol, les espèces observées. Y effectuer des sondages de fond et des relevés de niveau.

  4. Reconnaître 5 bruits et 5 cris d’animaux au bord de l’eau.

  5. Identifier sur une berge, le passage de 6 animaux : traces, rejets…

  6. Camoufler son embarcation le long d’une berge pour ne pas être vu à 50 m.

  7. Etablir un carnet de traque : fiches de reconnaissance sur les oiseaux et mammifères du milieu aquatique.

  8. Etablir un croquis topographique d’un étang ou d’un tronçon de rivière.

  9. Approcher au plus près, avec son embarcation, un animal aquatique pour en faire une photo.

  10. Participer à un nettoyage de rivière.

  11. Connaître le cycle de l’eau, les éléments de la pollution, les méthodes de traitement et d’épuration.

Brevet de batelier

  1. Connaître et appliquer en toutes circonstances les règles de sécurité en eaux vives, les actions d’intervention adaptées à chaque situation.

  2. S’informer et connaître :
    les cycles naturels de l’eau ;
    leurs principales pollutions ;
    les mécanismes d’auto-épuration de l’eau et leurs limites.

  1. Participer à un nettoyage de rivière.

  2. Parcourir 100 m en nage libre, se maintenir sur l’eau au moins 5 minutes sans nager en se servant du courant.

  3. Présenter son embarcation parée pour un raid nautique : équipement personnel en été ; étanchéité et flottabilité du matériel ; armement ; équipement de sécurité.

  4. Savoir manœuvrer son embarcation en eau vive pour exécuter un slalom, un passage d’obstacle, un bac, une reprise de courant, un stop-courant.

  5. Lancer et recevoir la bouée à 15 m.

  6. Exécuter un raid nautique de 15 km en patrouille :
    – préparation de l’itinéraire : passages, infrans, niveaux d’eau, portages, accès…
    – dresser un croquis topo au 1/10 000ème et noter les repères, distances, passages, plan de navigation.

  1. Organiser et diriger pour sa patrouille un passage d’obstacle (goulet, barrage) en s’assurant de la reconnaissance, du balisage, de la sécurité et de la technique utilisée.

Brevet de géologue :

  1. Avoir une idée du temps nécessaire à la constitution d’un sol arable, du rôle de la végétation, des micro-organismes et des vers à cet effet. Connaître les causes principales de la pollution du sol (augmentation des déchets à éliminer, exploitation trop intensive des sols, déboisement abusif entraînant l’érosion des sols et parfois la désertification, abus des engrais et pesticides).

  2. Démontrer par son attitude de tous les jours chez soi, à l’école et au camp que l’on a compris que la solution des maux de la nature dépend de chacun. La CDH appréciera en particulier la propreté du coin de patrouille du candidat au camp, l’efficacité pour éliminer les déchets (trous à détritus d’une profondeur correcte…) et l’état du terrain après le départ.

  3. Connaître les grands types de roches (sédimentaires, éruptives, métamorphiques), leurs particularités et leur mode de formation.

  4. Reconnaître la nature d’un terrain (au choix : argileux, marneux, calcaire, sableux, granitique, volcanique, métamorphique…) et donner ses caractéristiques et son influence sur le paysage environnant : végétation, hydrographie, relief, cultures, habitations. Expliquer aussi le rôle joué par les éléments climatiques (vent, eau, gel, température) sur l’aspect du paysage.

  5. Avoir des notions sur l’histoire de la terre : connaître les grandes périodes géologiques et donner un exemple d’événement connu pour chacune des ères géologiques. Connaître le récit de la création au début de la Bible (Gn 1-3) et pouvoir montrer que création biblique et science ne s’opposent pas mais répondent de façon complémentaire aux questions pourquoi et comment de l’histoire de la terre (à voir avec ton CR).

  6. Constituer une collection de 20 roches ou minéraux et si possible de 5 fossiles. Présenter les échantillons en indiquant leur nom, leur âge ou période géologique si cela est possible et leur provenance précise (coordonnées géographiques si tu as les cartes IGN).

  7. Au choix du candidat ayant préparé sa visite ou son explo à l’avance :
    – Conduire sa patrouille à la découverte d’une carrière en activité, d’une cimenterie ou d’un puits de mine (autorisation et accompagnement obligatoire) ;
    – Participer avec une personne compétente à des fouilles archéologiques, à des reconnaissances de prospection minière ou à des levés de cartographie géologique.
    – Visiter avec un guide un forage pétrolier ou de recherche d’eau puis réaliser un panneau expliquant pour la patrouille le fonctionnement du forage.

Brevet de paléontologue :

  1. Avoir une idée du temps nécessaire à la constitution d’un sol arable, du rôle de la végétation, des micro-organismes et des vers à cet effet. Connaître les causes principales de la pollution du sol (augmentation des déchets à éliminer, exploitation trop intensive des sols, déboisement abusif entraînant l’érosion des sols et parfois la désertification, abus des engrais et pesticides).

  2. Démontrer par son attitude de tous les jours chez soi, à l’école et au camp que l’on a compris que la solution des maux de la nature dépend de chacun. La CDH appréciera en particulier la propreté du coin de patrouille du candidat au camp, l’efficacité pour éliminer les déchets (trous à détritus d’une profondeur correcte…) et l’état du terrain après le départ.

  3. Connaître les particularités et le mode de formation des roches sédimentaires et des fossiles (phénomène de fossilisation).

  4. Avoir des notions de stratigraphie (ordre de succession dans le temps des couches de terrain) et du rôle joué par certains fossiles pour dater les terrains. Donner un exemple de famille d’organismes fossiles caractéristiques de chacune des ères géologiques. Connaître le récit de la création du début de la Bible (Gn 1-3) et pouvoir montrer que création et évolution ne s’opposent pas mais répondent de façon complémentaire aux questions pourquoi et comment l’histoire de la vie sur terre (à voir avec ton CR).

  5. Constituer une collection de 20 à 30 fossiles différents. Présenter les échantillons en indiquant leur famille et si possible leur genre, leur âge ou période géologique et leur provenance précise (coordonnées géographiques si tu as les cartes correspondantes).

  6. Préparer une excursion paléontologique à l’aide de livres, d’une carte géologique et/ou de la découverte d’un paléontologue. Conduire sa patrouille à la découverte du gîte fossilifère choisi, organiser la récolte puis la préparation et le rangement des échantillons. Au local, expliquer sommairement où et comment vivaient ces organismes fossiles (milieu de vie terrestre, marin ou d’eaux douces, niche écologique, nutrition, mode de locomotion…) et quel phénomène a permis leur conservation jusqu’à aujourd’hui.

Brevet de spéléologue :

  1. Connaître les règles de sécurité à observer avant et pendant toute exploration. Connaître les dangers souterrains liés à l’incompétence, aux imprudences, au manque de maîtrise de soi, au matériel inadapté ou en mauvais état, aux chutes de pierres, gaz, crues de rivières, pollution, froid. Connaître les précautions à prendre, l’entretien et la vérification du matériel.

  2. Savoir qu’il ne faut jamais faire d’exploration souterraine à moins de trois, connaître les difficultés particulières au secourisme souterrain (puits, étroitures, humidité…), savoir donner les premiers soins et prévenir les secours (gendarmerie), en donnant tous les renseignements nécessaires.

  3. Disposer de l’équipement minimum au niveau vestimentaire (combinaison, casque) et de l’éclairage (éclairage frontal à acétylène ou électrique et éclairage de secours électrique).

  4. Savoir monter son boîtier de lampe à acétylène, l’alimenter en eau et carbure et régler le débit de façon satisfaisante et économique lors de sorties spéléo.

  5. Savoir s’équiper seul et dans l’obscurité totale de l’ensemble casque/lampe à acétylène et mettre en œuvre l’éclairage mixte (acétylène + électrique).

  6. Savoir déboucher son gicleur pendant une progression et éventuellement le changer en cas d’insuccès. Savoir également changer dans l’obscurité l’ampoule et les piles de ta lampe électrique.

  7. Connaître et savoir utiliser les cordes, lassos (nylon, âme et gaine tressée, filins d’acier…), échelles, mousquetons, bloqueurs, shunt, descendeurs.

  8. Connaître les principaux nœuds utilisés (nœud plat, nœud de chaise, nœud de l’évadé, nœud en huit, nœud de cabestan…) ; savoir assurer sur une poulie et frein bloqueur (en montée), sur descendeur (en descente), en auto-assurance sur frein bloqueur (en montée), en auto-assurance sur shunt (en montée et en descente).

  9. Avoir effectué avec succès deux sorties dans deux grottes différentes à développement horizontal (pas de manœuvre de corde, sinon fixe).

  10. Démonter, nettoyer et conserver dans de bonnes conditions son matériel après les sorties.

  11. Savoir repérer l’entrée d’une cavité sur une carte : coordonnées et éventuellement altitude ; faire un croquis topo permettant de retrouver la cavité en terrain accidenté.

  12. S’essayer à dresser la topographie en trois dimensions d’un conduit sur un segment intéressant et relativement varié (30 à 50 m).

  13. Avoir des notions de karstologie (nature des terrains et des roches, formation de cavités, rôle et circulation de l’eau…), connaître les pollutions souterraines et leurs dangers, notamment en ce qui concerne l’eau, avoir des notions sur l’utilisation des grottes par les hommes (préhistoire…) et connaître les précautions à prendre pour protéger les sites, objets ou gravures découvertes, avoir des notions de biospéléologie, respecter scrupuleusement les concrétions formées au cours de millions d’années.

Brevet de familier de la mer :

  1. Installer un aquarium simple et le remplir des produits de sa récolte : herbes et algues, animaux aquatiques, poissons.

  2. Explorer un plan d’eau : étang, lagune, bord de mer. Préciser par des notes sur le sol, la flore, la faune.

  3. Monter et réparer une ligne. Appâter selon le poisson et la saison. Rapporter au moins trois fois à sa patrouille ou à sa famille un plat de poisson pêché soi-même ou de fruits de mer.

  4. Observer les oiseaux de mer et être capable d’en reconnaître les principaux (plongeurs, voiliers, échassiers) et leurs migrations.

Brevet de cosmographe :

  1. Situer le nord, par ciel clair, à un moment quelconque du jour et de la nuit. Évaluer l’heure sans montre (le jour : marge d’erreur de + ou – 30 mn).

  2. Observer les phases de lune au cours d’une lunaison.

  3. Au choix :
    – Construire un cadran solaire, l’utiliser
    – Construire une lunette astronomique et observer la lune et deux autres planètes (Vénus, Jupiter, Saturne, Mars)
    – Construire une carte du ciel lumineuse et orientable et l’utiliser pour préparer une veillée d’observation des étoiles.

  1. De nuit, prendre une photo (posée de plusieurs heures) du mouvement des astres, l’appareil étant braqué sur l’étoile Polaire.

  2. Au cours de veillées d’observation des étoiles en patrouille, faire découvrir à ses patrouillards 8 à 10 constellations en se servant des alignements d’étoiles pour les retrouver. Être capable de désigner 7 étoiles principales parmi ces constellations et identifier 3 planètes.

  3. Se documenter sur les réalisations spatiales ou visiter un observatoire. Présenter sa documentation ou son explo sur un panneau exposition au local.

Brevet de pionnier :

  1. Avoir sa hachette personnelle impeccable et toujours sous gaine.

  2. Connaître à fond l’utilisation des principaux outils de froissartage et entretenir la cantine froissartage de la patrouille pendant un camp.

  3. Connaître les différentes variétés de bois propres aux constructions avec leurs qualités et leurs défauts.

  4. Connaître les différents types d’assemblage et les réaliser en modèle réduit pour l’initiation des novices de sa patrouille.

  5. Établir le programme des constructions de la patrouille pour le camp en tenant compte des possibilités offertes par le terrain (bois, pierre, talus…) et en veillant avant tout à l’économie d’abattage des arbres : après la réalisation, appréciation de la Cour d’honneur (6ème et 9ème articles de la loi).

  6. Réaliser les plans et la maquette d’une construction et calculer la longueur et le nombre des perches nécessaires.

  7. Après autorisation, abattre un ardre de de 10 à 15 cm de diamètre dans une direction choisie, l’ébrancher, le scier, parer la souche et veiller au nettoyage des environs.

  8. Faire les brêlages suivants : brêlage carré, diagonal et brêlage long, surliure et épissure. Utiliser couramment trois noeuds pour amarrer, tirer ou haler (cabestan, ancre, alouette, bois, chaise…).

  9. En prenant la direction de plusieurs patrouillards, construire au choix : autel, mât de camp, tour d’observation, hutte d’affût, salle à manger de patrouille, obstacles d’olympiades, plongeoir, PH, portique d’entrée du camp, passerelle, établi de froissartage, râtelier à outils..

Le chef de troupe tiendra compte du fini de l’ouvrage : esthétique, symétrie, taille du bois, qualité des brêlages ou des mortaises, stabilité…

Brevet de régisseur :

  1. Savoir entretenir une tente en bon état, connaître un nœud de tendeur efficace et savoir remplacer des tendeurs. Faire sécher et plier une tente. Nettoyer, compter et vérifier les accessoires avant de les ranger dans leurs sacs particuliers.

  2. Être responsable de l’entretien et du rangement du matériel de la patrouille (outillage compris) pendant une année ou pendant un grand camp. Utiliser correctement ce matériel.

  3. Marquer le matériel de patrouille, le préparer pour le camp et les sorties de façon que tous les tranchants soient protégés (gaines, protège-lames…).

  4. Au retour d’un camp, diriger en patrouille le nettoyage, affûtage, réparation, graissage et le rangement du matériel de patrouille.

  5. Tenir à jour le cahier d’inventaire du matériel de patrouille (état, utilisation, prix notés en référence) pendant une année ou un grand camp.

  6. Fournir le matériel nécessaire à chaque activité de la patrouille et veiller à son retour.

  7. Faire des réparations importantes ou bien aménager ou fabriquer du matériel (manche, gaine d’outillage, trousse, auvent de tente, abris à matériel, bâche ou panoplie, rangement de cordage…).

Brevet de randonneur :

  1. Posséder un équipement personnel permettant la randonnée en montagne. Savoir, dans cet équipement, choisir le type de vêtement, de chaussures, de sac à dos, en fonction du type de randonnée choisie.

  2. Connaître le numéro de téléphone de la météo montagne. Savoir apprécier l’évolution du temps au cours d’une randonnée d’après les éléments donnés, avant le départ, par la météo et l’observation sur le terrain.

  3. Connaître les règles de la marche en montagne (allure, haltes, discipline individuelle et collective, alimentation) et les règles de sécurité pour la marche (sur alpages, névé, pierriers, …).

  4. Connaître la signification de quelques termes de la montagne (au moins 15) et pouvoir en localiser certains sur la carte, par exemple : aiguille, dent, moraine, vire, corniche, cheminée, alpage, plateau…

  5. Connaître les différents aspects de la montagne en fonction de l’altitude. Reconnaître les principales espèces de la flore et de la faune. Appliquer les règlements de la protection de la flore et de la faune en montagne (espèces et espaces protégés).

 

Brevet de familier de la montagne :

  1. Dans le cadre d’un site montagnard :

  • Soit faire la connaissance et l’observation, sur une année, d’un élément de la flore ou de la faune. Ne pas oublier dans l’observation de cet élément tout ce qui s’y rapporte (par exemple : les oiseaux qui fréquentent l’arbre observé). En faire un rapport : situation du terrain d’observation, photos et/ou dessins, carnet d’observation de terrain.

  • Soit réaliser une exploration et un reportage (panneau photo, film, conférence…) sur un élément significatif de l’activité humaine en montagne. Par exemple : économie spécifique (charbonnière, mine, carrière de minéraux ou de glace, exploitation forestière), activité agricole traditionnelle (zone d’habitat, de remue, d’alpage…), évolution moderniste, signes de la Foi…

Retour à la liste des badges

Brevet de traqueur :

  1. Jeu de Kim, observer pendant une minute 24 objets bien assortis, puis en retrouver 20 que l’on décrira correctement.

  2. Reconnaître les yeux bandés :
    – À l’odorat : 8 substances liquides ou solides d’usage courant, sur 10 ;
    – À l’ouïe : 8 sons différents sur 10 ;
    – Au toucher : 12 articles sur 15 (y compris des articles tels que feuille de thé sèches, farine, sucre…)

  1. Se constituer une documentation sur les jeux d’observation, d’approche ou de chasse ; faire jouer plusieurs de ces jeux en patrouille.

  2. Au cours d’un jeu d’approche, profiter du terrain et de sa végétation pour surprendre le guetteur. Utiliser également les techniques du camouflage et d’approche silencieuse.

  3. Sur une distance de 500 à 600 m, suivre à l’aide de traces de pas ou autres indices la piste d’une personne déterminée.

  4. Suivre et observer une patrouille sur une distance de 2 km sans être vu en notant attitudes, exclamations, bagages…

  5. Identifier dans la nature au moins 6 traces d’animaux. Faire 6 moulages d’empreintes (oiseaux, animaux sauvages ou domestiques).

  6. Guetter et observer 3 animaux ou oiseaux sauvages dans leur cadre naturel et en liberté. Noter toutes les observations. Prendre des photos de l’un d’entre eux, au moins.

  7. Au camp ou en sortie, lors d’une veille nocturne (2 h environ), seul ou sous la direction d’un garde forestier, observer des animaux sauvages de près. Noter leur comportement.

Brevet de forestier :

  1. Faire une enquête générale sur la forêt dans son pays ou sa province ou une exploration sur une forêt ou un massif forestier particulier : superficie, taux de boisement, essences dominantes, densité des tiges, les modes de traitements (taillis, futaie jardinée, taillis sous futaie, coupe de régénération), utilisation du bois (scieries, placages, contre-plaqués, emballages, chauffage, papiers, résines, meubles, menuiserie…).

  2. Déterminer le cubage de 5 arbres de tailles différentes et estimer l’âge d’un arbre.

  3. Au choix :
    – Installer une petite pépinière d’une espèce courante : sapin, hêtre, chêne… stratification des graines, repiquage, plantation,
    – S’engager à planter au moins un arbre tous les ans,
    – Secourir efficacement un arbre creux,
    – Participer activement à l’aménagement d’une forêt (plantation, élagage, sentier de randonnée, banc…).

  4. Réaliser sous forme de panneaux ou d’album ou d’exposition au local une étude sur un arbre dominant de sa région :
    – Silhouette (croquis, photos à différentes époques),
    – Écorce et bois (2 coupes différentes),
    – Bourgeons, feuilles, fleur, fruit,
    – Utilisation (au camp, au village, dans l’industrie)
    OU
    – Faire une collection de 25 espèces d’arbres et d’arbrisseaux (collection de bois et d’écorces).

Brevet d’ami des oiseaux :

  1. – Reconnaître un oiseau et observer son rythme de vie dans la nature : nid, ponte, essor, habitudes, migrations,
    OU
    – Apprivoiser un oiseau, noter les observations faites.

  1. Identifier dans la nature 8 oiseaux d’après la silhouette, l’envol, le chant, le nid. Établir une fiche d’observation pour deux d’entre eux (habitat, nid, œufs, nourriture). Collectionner plumes, nids (anciens), œufs (clairs).

  2. Reconnaître et imiter le chant ou le cri de 4 oiseaux ou les enregistrer sur bande magnétique ou photographier un oiseau de près.

  3. Découvrir et identifier au moins 2 animaux nuisibles aux oiseaux (renard, fouine, martre, putois, loir, belette, faucon, épervier). Étudier leurs habitudes de chasse et leur mode de vie.

  4. – Mener en patrouille une activité d’observation d’oiseaux ; utilisation de jumelles, enregistrement de chants, photos, découverte d’oiseaux de marais, des bois, de montagne, d’oiseaux en hiver… Présenter sa documentation…
    OU
    – Organiser en patrouille la protection d’oiseaux : nourrissage hivernal, abris, nichoirs, protection contre « les nuisibles ».

Brevet de botaniste :

  1. Reconnaître dans la nature quelle que soit la saison 10 arbres ou arbustes dont 3 conifères. En connaître l’utilisation et la valeur combustible.

  2. Constituer et utiliser un matériel d’herboriste : boîtes, déplantoirs, pinces, loupe, presse.

  3. Au choix :
    – Identifier 5 plantes sauvages comestibles, les récolter et préparer la partie comestible (tige, feuille, fruit, graine, racine) (1).
    – Identifier 3 champignons comestibles, les récolter, les préparer (1).
    – Identifier 5 plantes médicinales ou aromatiques. Les récolter, les préparer ou les conserver ; en noter les propriétés (1).
    – Identifier 3 plantes vénéneuses et 3 champignons vénéneux ou dangereux, les faire connaître à ses patrouillards (croquis et description précis) (1).

  1. A l’aide de ses récoltes, faire une carte botanique pour un territoire donné : forêt, marais, montagne, bord de mer, campagne.

Ou choisir une plante caractéristique de sa région et la présenter sur panneaux.

  1. Confectionner un herbier de 30 plantes de sa région en indiquant pour chacun :
    – Nom, lieu et date de la récolte,
    – Dates d’apparition, de floraison, de fructification,
    – Utilisation éventuelle : médicinale, fourragère, décorative . préparer les échantillons par séchage sous pression.
    OU
    – Établir un menu entièrement à base de plantes et de fruits sauvages et le proposer à la patrouille (1).

            (1) Important : faire toujours vérifier par une personne compétente (pharmacien, par exemple) les plantes et les champignons récoltés, avant de les utiliser.

Brevet d’entomologiste :

  1. S’équiper d’une trousse d’entomologiste :
    – Flacons avec poison pour insectes,
    – Pince,
    – Boîtes à capture,
    – Étaloirs,
    – Trouble-eau,
    – Boîte à collection.

  1. Montrer comment on peut tuer les insectes sans les faire souffrir et préserver une collection de l’humidité et des parasites.

  2. Identifier dans la nature 10 insectes différents. Commencer une collection.

  3. Observer 3 insectes nuisibles. Les présenter avec si possible chenille et chrysalide et un échantillon des dégâts causés. Indiquer les moyens de lutte utilisés contre ces insectes.

  4. Observer 3 insectes utiles. Les présenter avec soit un échantillon de leur travail, soit l’indication de leur utilité.

  5. Organiser en patrouille une entreprise entomologique : chasse, exposition, inclusion sous plastique, protection des végétaux.
    OU
    Posséder un vivarium et y élever au moins 3 insectes. Notes et croquis sur les observations faites.

  1. Faire un reportage sur un insecte qui vit en société (abeille, fourmi, termite) avec documentation et résultats d’observation.
    OU
    Présenter une collection d’insectes, montrant les 7 grandes familles d’insectes, avec plusieurs échantillons pour chaque famille.

9 - Photos de Troupes (6).JPG

Photos

du camp 2020

Site officiel de la 3ème Aix, tous droits réservés (et oui ! ), site créé avec Wix par Matthieu GROUSSIN et Vincent BERTRAN DE BALANDA dans le cadre d'un défi raider-scout

groupe3aix.agse@gmail.com

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now