Série grise

Brevet d’architecte

  1. Connaître les principales règles du dessin d’architecture, l’usage des instruments de dessin.

  2. Faire un dessin correct à main levée d’un détail d’architecture ou une esquisse d’un plan d’appartement ou de villa.

  3. Connaître sommairement les principales caractéristiques de l’architecture ancienne : Grèce (styles dorique, ionique, corinthien), Rome, Égypte.

  4. Reconnaître les caractéristiques principales des grands styles européens : roman, gothique, renaissance, XVIIème, XVIIIème et XIXème siècle.

  5. Connaître les divers styles régionaux d’habitat de ta province et les raisons qui ont guidé ses formes et le choix des matériaux utilisés.

  6. Connaître les formules permettant de calculer les surfaces et les volumes usuels. Avoir quelques notions de résistance des matériaux (béton armé, fer, bois…).

  7. Avoir étudié une église intéressante de ta région, au point de vue architectural (relevés de plan, croquis, photos…). Avoir regroupé ces éléments en un petit fascicule.

  8. Reconnaître dans une construction en cours les diverses phases de la construction (fondations, rez-de-chaussée, étages, toiture ou couverture), (maçonnerie, menuiserie, plâtrerie, peinture, etc…). Avoir reçu par un architecte des explications sur les phases et le déroulement d’un petit chantier (maison individuelle, petite industrie, petit bâtiment de bureaux, etc…).

  9. Avoir effectué les plans et élévations de ton coin de patrouille au local et en avoir dirigé la réalisation. Ou avoir effectué les mêmes plans pour ton installation de patrouille au camp et en avoir dirigé l’exécution.

  10. Avoir réalisé toi-même, ou dirigé l’exécution d’un petit ouvrage de maçonnerie d’utilité pratique dont tu auras au préalable et à une échelle donnée, réalisé le plan, la coupe et l’élévation (clôture complexe avec portail et piliers, petit garage, puits décoratif, murets de jardin en escalier, etc…).

  11. Savoir faire une petite maquette d’un projet au choix (villa, chalet, chapelle, oratoire, etc…) en carton, plâtre, balza ou autre. A défaut en réaliser une perspective très soignée.

  12. Effectuer l’étude d’une habitation individuelle ou petit bâtiment de bureaux, chalet, chapelle en plan et élévation. Avoir fait une étude correcte en plan d’un appartement de 4 à 5 pièces.

 

Brevet de maçon

  1. Réunir les outils les plus usuels : marteau à brique, truelle, auge, pelle, tamis, mètre, crayon indélébile, fil à plomb, cordeau, équerre, niveau, ciseau à pierre…

  2. Lire un plan et établir le métré des matériaux utilisés dans une construction simple : cheminée de local, four ou barbecue, piste dallée, petit mur de clôture…

  3. Faire du mortier (connaître les proportions des différents composants ainsi que celles d’autres mélanges comme le ciment, le béton, etc…), savoir employer fil à plomb et niveau.

  4. Savoir faire des enduits au plâtre et au ciment.

  5. Réaliser des scellements (plâtre ou ciment) avec raccords (bancs, étagères…).

  6. Au choix :
    – Suivre la construction d’une maison ou d’un immeuble pour en faire un reportage avec photos et croquis,
    – Ou faire le plan précis d’une habitation (immeuble, local) et situer son implantation par des croquis.

 

Brevet de peintre-vitrier

  1. – Décaper et peindre une boiserie (porte, volets, rampe d’escalier, moulure…) ou des ferrures,
    – Ou couper et poser une vitre.

  1. Peindre un meuble ou une enseigne de panneaux de camp (accueil et signalisation).

  2. En activité de patrouille, de troupe ou à la maison, peindre ou tapisser une pièce ou blanchir un plafond ou vernir des boiseries en :
    – Calculant surfaces à couvrir et matériaux utiles,
    – Réunissant matériel et outillage,
    – Dirigeant l’équipe de réalisation.

 

Brevet de charpentier

  1. Réaliser les trois premières épreuves du brevet de menuisier.

  2. Remplacer la quatrième épreuve du brevet de menuisier par :
    – Avoir dirigé la confection et la mise en place de la toiture d’une maisonnette ou du local de troupe.

Brevet de vannier

  1. Connaître les différents procédés et matériaux de vannerie.

  2. Connaître les différents calibres de rotin et d’osier, la préparation de ces matériaux avant l’emploi.

  3. Posséder et entretenir les différents outils élémentaires du vannier.

  4. Avoir réalisé cinq objets différents pour la maison et le local (dessous de plat, panier, abat-jour, étagère, porte-revues, tabouret, petite table…).

  5. Avoir utilisé ces techniques au camp avec des matériaux trouvés sur place pour réaliser des claies solides et bien construites, l’armature d’un coracle ou tout autre objet de vannerie utilitaire ou décoratif devant servir au camp.

  6. Être capable d’initier des membres de sa patrouille à cette technique.

 

Brevet de tisserand

  1. Réaliser sur un métier à tisser une pièce d’habillement (écharpe, jupe, ceinture, cravate, poncho…) et un élément de décoration (set de table, coussin, panneau mural, sac ou tapis…).

  2. Fabriquer un métier à tisser de camp : au choix, boîte à cigare et deux peignes, arc, roue de vélo, cadre, planche à clous…

  3. Apprendre à sa patrouille à tisser sur une trame de ficelle avec de la paille, des joncs ou des graminées.

Épreuves communes aux brevets de réparateur auto et cyclomotoriste :

  1. Réunir, utiliser et maintenir en état de service les principaux outils d’un atelier : étau, lime, scie, porte-forets, jeux de clefs et de forets…

  2. Connaître les principales machines outils pour le travail des métaux : tour, perceuse, fraiseuse, presse à estamper, raboteuse, appareil à souder. En décrire l’utilisation.

  3. Pouvoir expliquer le principe des divers types de moteurs : essence, diesel, 2 temps, 4 temps, électrique ; savoir désigner les principaux organes d’un moteur et expliquer sommairement leur rôle.

  4. Avoir des connaissances essentielles et pratiques du Code de la Route.

  5. Connaître les premiers soins à donner en cas de brûlure, coupure, écrasement, écorchure, corps étranger dans l’oeil.

  6. – Avoir visité une usine ou un atelier fabriquant ou réparant des machines. Présenter cette visite sous forme d’exposé, de panneaux ou de montage audio-visuel ;
    OU
    – Avoir participé pendant trois mois à un travail de mécanique dans un établissement spécialisé ou un atelier.

  1. Passer les épreuves du brevet de réparateur auto ou de cyclomotoriste.

 

Brevet de réparateur auto

  1. Procéder aux vérifications courantes d’entretien : niveaux (huile, liquide des freins, eau), alimentation, accus, éclairage.

  2. Démonter et nettoyer un carburateur ; savoir le régler.

  3. Remplacer : bougies, courroies de ventilation et les différents éléments d’éclairage et de signalisation.

  4. Savoir localiser une panne en la recherchant méthodiquement.

  5. Savoir changer une roue.

 

Brevet de cyclomotoriste

  1. Procéder aux vérifications d’usage avant le départ : pneus, freins, éclairage et aux petits travaux d’entretien.

  2. Savoir tendre une chaîne et aligner les roues.

  3. Nettoyer et remplacer la bougie et vérifier l’allumage (volant magnétique, vis platinées…).

  4. Dépister les pannes courantes et pouvoir y remédier : défauts d’allumage, câbles de commandes, freins…

  5. Savoir composer soi-même le mélange de carburant adapté au moteur de l’engin.

  6. – Posséder un véhicule à deux roues en parfait état de fonctionnement et d’entretien.
    OU
    – Avoir dirigé pendant trois mois au moins un atelier de réparation et d’entretien en patrouille ou en troupe.

Épreuves communes aux brevets de l’art du bois :

  1. Réunir un outillage simple, adapté à la technique choisie, l’entretenir (emmanchage et affûtage) et le maintenir en état de service.

  2. Passer les épreuves de l’un des brevets suivants :

 

Brevet de menuisier

  1. Utiliser convenablement l’outillage :
    – Enfoncer des clous sans dévier,
    – Visser sans abîmer tête de vis et bois,
    – Scier sans dévier.

  1. Se renseigner sur les principaux bois utilisés en menuiserie et sur les matériaux modernes :
    – Faire une collection d’au moins huit échantillons de ces bois,
    – Savoir les reconnaître,
    – Pouvoir en indiquer les qualités et les défauts,
    – Noter leur prix, dimensions courantes et utilisation.

  1. Imaginer et dresser le plan à l’échelle d’un ouvrage de menuiserie (meuble ou objet simple) :
    – Évaluer les matériaux nécessaires,
    – Préciser l’outillage,
    – Établir le devis de fabrication.

  1. Seul ou avec d’autres candidats au brevet, construire pour le local un élément de mobilier : coffre, étagère, bibliothèque, table, bahut… utilisant des assemblages collés ou chevillés, l’usage de clous et de vis étant réduit au minimum

  2. Visiter un atelier, une menuiserie-ébénisterie ou une entreprise moderne de mobilier et présenter ses découvertes : exposé, panneau exposition, montage audio-visuel ou visite guidée du reste de la patrouille.

 

Brevet de sculpteur

  1. Connaître les bois de sculpture couramment utilisés : olivier, poirier, noyer, cerisier, cep de vigne et les bois exotiques.

  2. Réaliser une collection de ces bois (échantillons bruts et polis) et présenter les caractères, qualités et défauts de chaque essence.

  3. Avoir des connaissances sommaires de l’histoire de l’art et des différents styles. Connaître les règles de proportions, notamment celles du corps humain.

  4. Présenter quatre travaux parmi lesquels :
    – Un objet plat (plateau, coupe-papier),
    – Un objet en plein relief (figure humaine ou un animal).

  1. Au camp, se fabriquer fourchette et cuillère et les utiliser.

  2. – Avoir organisé et dirigé en patrouille ou en troupe un atelier de sculpture sur bois,
    – Ou organiser à l’occasion d’une fête ou d’un rallye un stand de démonstration-documentation pour expliquer aux spectateurs la technique du travail, les qualités des matières premières et l’utilisation de l’outillage. Y présenter des pièces à divers stades de fabrication, des fiches techniques, des photos, etc…

  1. – Préparer et réaliser pour sa patrouille la visite d’un atelier d’artisanat local ou d’un musée d’art régional, guider la visite et exploiter les résultats ;
    – Ou présenter (exposé panneau exposition, montage audio-visuel) une étude sur l’évolution de la sculpture religieuse du Moyen-Age à nos jours.

 

Brevet de modèles réduits

  1. Avoir une connaissance générale de la théorie du vol et des moteurs d’avions (modèles réduits).

  2. Construire en partant d’un plan et sans utiliser les boîtes vendues dans le commerce :
    – Un modèle réduit d’avion (planeur ou non) capable de se déplacer par ses propres moyens ; performances : trois vols d’une minute au moins,
    – Ou un modèle réduit de bateau capable de naviguer.

  1. S’informer sur les techniques de construction de maquettes ou plans en relief (plâtre, contre-plaqué, carton, pâte à papier, polystyrène), en exécuter un pouvant être utilisé comme élément de décoration, d’étude ou d’exposition.

  2. – Exécuter la maquette d’une entreprise : aménagement de local, construction de refuge
    – Ou réaliser à l’échelle 1/10ème ou 1/20ème deux maquettes de constructions de camp.

Epreuves communes aux brevets de l’art du métal :

  1. Rassembler les matériaux et l’outillage nécessaires à la pratique de la technique choisie.

  2. Installer un atelier, l’entretenir et ranger l’outillage.

  3. Passer les épreuves de l’un des brevets suivants :

 

Brevet de ferronnier

  1. Allumer un feu de forge et travailler une pièce à l’enclume (marteau de forgeron léger),

  2. Lire un dessin industriel simple. D’après une pièce donnée, faire un croquis coté.

  3. Au choix :
    – Réaliser pour le local une pièce en fer forgé, comportant une soudure : chandelier, applique, croix du mouvement…
    OU
    – Concevoir un objet métallique assemblé par rivets, en faire le croquis coté et exécuter la pièce conformément au dessin : pelle, bêche, boîte à outils…

  1. Au choix :
    – Organiser et diriger un atelier de forge en troupe ou en patrouille
    – Ou organiser un stand de démonstration, documentation, à l’occasion d’une fête ou d’un rallye
    – Ou visiter un établissement métallurgique moderne et présenter ses découvertes (exposé, panneau exposition, montage audio-visuel),
    -Ou présenter une étude sur l’évolution de la ferronnerie : grilles, enseignes, balcons, ferrures, forges…

 

Brevet de bijoutier

Réaliser deux sur trois des propositions suivantes :

  1. – A l’aide de fils de métal, savoir fabriquer différents types d’anneaux et de montages de perles :
    – Savoir découper et marteler le métal ;
    – Présenter quatre colliers ou bracelets très divers réalisés soit avec des perles, des graines, des coquillages, du bois, des cailloux, du métal…

  1. Connaître les différentes compositions de l’étain, les diverses soudures et leur degré de fusion. Savoir fabriquer un moule au plâtre. Réaliser trois médailles, croix ou pendentifs.

  2. Savoir repousser les métaux (cuivre, aluminium, étain) ; savoir teinter et vieillir le métal et y incruster des cabochons. Présenter quatre réalisations différentes (boîte recouverte, abat-jour en métal perforé, tableaux ou masques, cadre pour glace, livre d’or, etc…).

Épreuves communes aux brevets céramiste et émailleur sur cuivre :

  1. Rassembler les matériaux et l’outillage nécessaires à la pratique de la technique choisie.

  2. Installer un atelier, l’entretenir et ranger l’outillage.

  3. Passer les épreuves de l’un des brevets suivants :

 

Brevet de céramiste

  1. Présenter une collection d’objets que l’on aura réalisés en variant les procédés : modelage, estampage, colombins.

  2. Au choix, seul ou avec plusieurs candidats au brevet :
    – Construire et utiliser une tour
    – Ou construire et utiliser un four à bois
    – Ou cuire puis émailler des pièces de céramique (four électrique).

  1. Diriger un atelier de poterie en troupe ou en patrouille ; ou organiser à l’occasion d’une fête ou d’un rassemblement un stand de démonstration et de documentation (outillage, matériel, pièces à différents stades de fabrication, photos, fiches techniques) ; ou faire un exposé, compte rendu sur panneau ou montage audio-visuel après la visite d’un atelier de potier ou d’une entreprise (tuilerie, briquetterie, manufacture…) ; ou présenter une étude sur les poteries anciennes.

 

Brevet d’émailleur sur cuivre

  1. Savoir où se procurer les divers matériaux utilisés (métaux et émaux).

  2. Savoir préparer un support : traçage, découpage, mise en forme et décapage.

  3. Connaître les différentes techniques d’application de l’émail (méthode sèche et méthode humide, pose avec pochoir).

  4. Savoir réaliser un contre-émaillage et expliquer son utilité.

  5. Laver ou rafraîchir des émaux (contenant des impuretés ou vieillis) et les sécher.

  6. Savoir poser un paillon à froid.

  7. Pouvoir contrôler une cuisson et rattraper une sous-cuisson ; pouvoir déceler et énumérer les causes d’imperfection d’une pièce finie.

  8. Présenter un choix de trois pièces dont une au moins avec apprêt collé ou soudé (boutons de manchette, clips ou broche).

  9. Au choix :

  • Avoir initié deux membres au moins de sa patrouille à la technique des émaux,

  • Avoir réalisé et présenté un exposé sur l’émaillage avec démonstration, pièces à divers stades de fabrication, fiches techniques, en réunion de troupe à la satisfaction du CDC,

  • Avoir réalisé et présenté une étude sur les émaux dans l’histoire.

Photos

du camp 2018

Site officiel de la 3ème Aix, touts droits réservés (et oui ! ), site créé avec Wix par Matthieu GROUSSIN et Vincent BERTRAN DE BALANDA dans le cadre d'un défi raider-scout

groupe3aix.agse@gmail.com

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now