Série rouge

Brevet de cavalier :

  1. Savoir seller, brider un cheval, monter aux trois allures et parcourir 5 km en terrain varié.

  2. Savoir comment nourrir, abreuver un cheval et connaître les rations alimentaires.

  3. Démontrer les inconvénients d’une selle et de rênes mal établis.

  4. Savoir panser convenablement et connaître l’emploi de chaque instrument de pansage.

  5. Connaître les précautions à prendre pour l’entretien des pieds des chevaux.

Épreuves communes à tous les brevets sports de combat :

  1. Respecter les règles élémentaires d’hygiène tant à la maison qu’au camp :
    – Propreté générale (corps, vêtements, cheveux)
    – Usage de la douche
    – Déshabillage complet le soir au couche

  2. Posséder un carnet de jeux classés et répertoriés, l’enrichir et s’en servir dans les activités sportives de la patrouille.

  3. Choisir l’un des brevets suivants.

Brevet de boxeur ou de lutteur :

  1. Soutenir devant un adversaire de son poids un match de boxe de 2 rounds de 90 secondes ou un assaut de lutte.

  2. Démontrer quelques coups fondamentaux et leurs parades.

Brevet d’escrimeur :

  1. Connaître les mouvements spéciaux d’éducation physique (10 au minimum) susceptibles d’assurer la mise en condition physique de l’escrimeur.

  2. Avoir suivi régulièrement une séance hebdomadaire d’entraînement à une arme (fleuret, épée ou sabre). Savoir prendre correctement : la leçon technique, la leçon d’assaut, la leçon d’entraînement.

  3. Avoir participé effectivement à des compétitions au choix :
    – Dans la salle d’armes où est inscrit le candidat
    – Dans les championnats scolaires organisés par l’A.S.S.U.
    – Dans toute autre compétition organisée par la F.F.E. (Fédération Française d’Escrime)
    – Dans une compétition organisée dans le cadre de l’unité.

Brevet de judoka ou de karateka :

  1. Posséder la ceinture verte de judo ou de karaté

Épreuves communes à tous les brevets sports :

  1. Respecter les règles élémentaires d’hygiène tant à la maison qu’au camp :

  • propreté générale (corps, cheveux, vêtements)

  • usage de la douche

  • déshabillage complet au coucher

  1. Posséder un carnet de jeux classés et répertoriés, l’enrichir et s’en servir dans les activités sportives de la patrouille.

  2. Choisir l’une des options suivantes :

 

Brevet de spécialités sportives

(lancer, tir, équilibre, patin, tennis…) :

  1. Posséder et entretenir le matériel nécessaire à la pratique du sport choisi.

  2. Connaître et respecter les règles qui régissent ce sport et les techniques qui permettent de le pratiquer correctement.

  3. Respecter les mesures de sécurité appropriées (conditions médicales, assurances, mesures particulières).

  4. Réaliser dans le sport choisi des performances montrant une réelle maîtrise de ce sport.

  5. Initier un patrouillard à la pratique du sport choisi ou participer à une démonstration ou à une fête ou à un match concernant ce sport.

Brevet d’athlète :

  1. Passer le Brevet Sportif Populaire correspondant à son âge
    OU
    Réussir un temps intéressant au parcours Hébert de la troupe.

  1. Natation : 50 m libre (sauf contre-indication médicale).

  2. Au choix :

  • grimper 2 x 3 m de corde lisse

  • faire un saut de mains

  • plonger à travers un cerceau à 1 m du sol et se recevoir à terre

  • à la barre fixe, faire le temps de bascule

  • relever un scout du même poids que soi puis le porter sans le remettre à terre sur 100 m

  1. Au choix :
    – Diriger la construction et la course d’un parcours Hébert de la troupe.
    – Superviser les épreuves sportives des Olympiades au camp
    – Diriger pendant la durée d’un camp la gymnastique matinale de la patrouille.

 

Brevet sports d’équipe :

  1. Arbitrer correctement un sport d’équipe d’après les règles officielles avec le matériel réglementaire (même de fortune).

  2. Tenir correctement sa place dans une équipe au cours de cinq matches au moins, sans avoir encouru des sanctions de l’arbitre pour incorrection ou brutalité.

  3. Organiser et mener 3 jeux de plein air pour sa patrouille ou son unité.

 

Brevet de cycliste :

  1. Entretenir sa bicyclette : nettoyer, huiler, régler selle et guidon, éclairage.

  2. Posséder un petit outillage et être capable seul de réparer une crevaison, remplacer la chaîne, changer le câble de frein, un patin, un boyau.

  3. Attacher correctement un sac à dos sur le porte-bagages.

  4. Respecter le code de la route. Connaître les principaux panneaux de signalisation et circuler correctement en ville.

  5. Réaliser au cours d’un jeu un petit gymkhana avec des huit serrés.

  6. Avec un ou plusieurs patrouillards, effectuer une sortie préparée à l’avance d’au moins 60 km et comportant un but précis : reconnaissance d’un lieu de camp, de sites…

  7. Connaître la façon de progresser en unité et les signaux employés par la troupe.

Brevet de nageur :

  1. Connaître la réglementation administrative et les règles de sécurité à observer pour les baignades en groupe.

  2. Nager 100 m en nage libre, temps : 110 secondes.

  3. Nager 1000 m, style libre, sans limite de temps.

  4. Pratiquer dans un style convenable, au moins deux nages (de préférence brasse et crawl).

  5. Plonger correctement, tête en avant, d’une hauteur d’au moins 2,50 m.

  6. Sauter dans l’eau sans hésitation, pieds en avant, d’une hauteur de 5 m.

  7. Nager 10 m sous l’eau, à une profondeur d’au moins 2 m, départ plongé.

  8. Brevet d’aide surveillant de baignade :

  9. (Le brevet national de surveillance et de sauvetage aquatique ne peut être délivré qu’à 18 ans, mais l’examen peut être passé dès l’âge de 17 ans, auprès d’un organisme agréé ; cf. circulaire NOR IOCE 1129170 C. Les épreuves du brevet d’aide-surveillant de baignade préparent directement à cet examen civil).

  10. Lancer dans une zone carrée de 2,5 m de côté, se trouvant à 12 m, un ballon de sauvetage. Le ballon est de type Water-polo, enserré dans un filet solidaire d’un cordage de 25 m de longueur.Le lancer doit être réussi en 40 secondes maximum Il peut y avoir plusieurs tentatives dans cette période de temps.

  11. Après un départ plongé, nager 25 m jusqu’à l’endroit où est immergé un croisillon de bois (poids 1,5 kg), entre 2 et 3 m de profondeur ; plonger en canard, remonter le croisillon (2 essais maximum, espacés de 20 secondes au plus) ; revenir au point de départ en nageant sur le dos et en maintenant la moitié du croisillon de bois hors de l’eau.

  12. Parcourir 200 m en nage libre, en franchissant huit passages de deux mètres en immersion complète, sans limite de temps.

  13. Pratiquer correctement une méthode de respiration artificielle (bouche à bouche).

  14. Placer un blessé en Position Latérale de Sécurité.

  15. Connaître la réglementation des baignades applicables aux centres de vacances et de loisirs.

Brevet de pilote planeur :

            Cette épreuve doit être préparée et vécue en liaison avec un aéro-club agréé par la FFVV ou dans le cadre de l’ETN Air de l’AGSE

  1. Avoir participé activement à la préparation des vols (météo, préparation starter piste, radio) et savoir décrire les principaux phénomènes aérologiques qui concernent le vol à voile.

  2. Savoir expliquer et effectuer le CRIS.

  3. Connaître la phraséologie radio du tour de piste et les points essentiels des “Règles de l’Air”.

  4. Connaître les rudiments (techniques) du vol et de la navigation élémentaire : expliquer le rôle des commandes, le rôle et le réglage des instruments du tableau de bord, connaissance de la carte aéronautique, de la navigation à la montre et au compas, de l’utilisation du GPS.

  5. Connaître les procédures de largage de verrière et d’évacuation d’un planeur en parachute.

  6. Avoir participé activement à la vie de la piste vol à voile : mise en piste des machines, planeurs et remorqueurs ou préparation du treuil, visites “prévol” et préparation des parachutes, cockpits et attelages (accrochage et largage planeur, remorqueur, câble treuil), roulage et lancement, ramassage et rangement des câbles, tenue de la planche de vol.

  7. Avoir effectué sur planeur biplace et en double commande trois décollages au treuil ou remorqués, trois vols dont au moins un comporte une sortie de circuit et un transit, trois atterrissages satisfaisants.

Brevet de parachutiste :

  1. Connaître et pratiquer les principaux exercices d’assouplissement qu’il convient d’effectuer avant de sauter.

  2. Effectuer une sortie correcte d’avion ou d’hélicoptère.

  3. Connaître les principales caractéristiques des parachutes principaux et parachutes de réserve : vitesse de déplacement horizontal et vertical, maniement et pilotages,… etc

  4. Savoir diriger son parachute afin de se placer au-dessus de la DZ, et face au vent…

  5. Avoir effectué 1 sauts de jour en ouverture automatique. Cette épreuve doit être préparée et passée dans un centre parachutiste agrée par la fédération Française de parachutisme.

  6. Connaissance élémentaire de météo (cf. Brevet de vol à voile et avion) et réglementation aérienne.

Brevet de parapente :

  1. Connaître les différentes parties du parapente.

  2. Savoir gonfler sa voile, la contrôler au sol, courir de façon à décoller.

  3. Effectuer plusieurs vols de 200 mètres en atterrissant convenablement. Cette épreuve doit être préparée et passée en liaison avec une école agréée de parapente (FFVL ou FFP).

  4. Savoir plier et conserver le parapente dans de bonnes conditions.

  5. Connaître et savoir expliquer pourquoi et comment vole une voile (connaissance aérodynamique de base).

  6. Connaître les principes aérologiques de base du vol en montagne.

  7. Connaître les grands principes des règles de l’air.

Brevet de pilote et/ou radio-navigateur

Cette épreuve doit être préparée et vécue en liaison avec un aéro-club agréé par la FFA (Fédération Française de l’Aéronautique) ou dans le cadre de l’ETN Air de l’AGSE

  1. Avoir visité une tour de contrôle, un bureau de piste, une station météo, une station sécurité.

  2. Avoir participé activement à la préparation des vols (tracé des routes, rédaction de la feuille de route, utilisation de la documentation aéronautique, météo, carburant, dépôt de plan de vol, communications, etc…).

  3. Savoir expliquer et effectuer une visite prévol, le plein de carburant.

  4. Connaître l’alphabet phonétique international, la phraséologie radio du tour de piste et en route, les procédures de détresse et les points essentiels des “Règles de l’air”.

  5. Connaître les rudiments (techniques) du vol et de la navigation élémentaire : expliquer le rôle des commandes, le rôle et le réglage des instruments du tableau de bord, connaissance de la carte aéronautique, de la navigation à la montre et au compas, de l’utilisation du radiocompas et du GPS.

  6. Connaître les procédures d’utilisation des instruments radio (émetteurs récepteurs de bord et portables) et radio-navigation (ADF/VOR/GPS).

Option co-pilote et mécanicien de bord

  1. Avoir effectué en double commande trois vols de voyage comprenant au minimum deux escales dont une sur un aérodrome contrôlé et une escale de diversion.

  2. Avoir suivi un entretien de 50/100 heures dans une unité d’entretien agréé, savoir faire un plein de carburant et un niveau d’huile.

  3. Savoir tenir un carnet de route, un carnet cellule et moteur.

Option radio-navigateur

  1. Avoir effectué en tant que radio-navigateur trois vols de voyage comprenant au minimum deux escales dont une sur aérodrome contrôlé et une escale de diversion.

  2. Avoir participé à une navigation de nuit (VFR ou IFR).

  3. Avoir participé à la préparation et l’exécution d’un vol sous régime IFR avec procédure de décollage et d’atterrissage.

  4. Avoir participé à un vol en territoire inhospitalier (mer ou montagne) et en connaître les règles, ou à un vol avec franchissement de frontière et communications radio en anglais.

Option hélicoptère

  1. Connaître les principes élémentaires du vol de l’hélicoptère. Savoir expliquer le rôle du rotor anticouple, de la BTP et de la BTS, et celui des commandes (collectif, cyclique, palonnier).

  2. Savoir organiser une alerte de sauvetage ou de secours héliporté, organiser une DZ (préparation, météo, vent, radio, sécurité) pour secours ou sauvetage posé ou hélitreuillé.

  3. Avoir participé activement, en exercice, à l’hélitreuillage de sa patrouille (terre, mer ou montagne enneigée). Cet exercice ne pourra s’effectuer qu’avec une machine publique ou avec une société ayant obtenu l’agrément préalable de l’ETN Air, ou encore au cours des exercices organisés par l’ETN Air.

Brevet de skieur alpin :

  1. Posséder un ou plusieurs équipements de ski alpin, en connaître l’utilisation technique.

  2. S’équiper et vérifier ses skis (réglage des fixations, entretien des cars, fartage).

  3. – Passer en compagnie d’un moniteur de la Fédération Française de Ski les tests d’un niveau minimum de la flèche de bronze,
    OU
    – Effectuer une descente en slalom ou spécial de niveau minimum comparable.

  1. Connaître la conduite à tenir en cas d’accident corporel, en fonction du lieu où l’on se trouve et des secours possibles.

  2. Connaître la classification des pistes par difficultés et le code du skieur sur piste (arrêt, départ, carrefour…), avoir un comportement de sécurité.

  3. Au choix :

  • avoir organisé une activité ski alpin pour sa patrouille ;

  • savoir pratiquer le mono-ski ou le surf des neiges ou une des disciplines du ski acrobatique ;

  • avoir effectué une course en ski de randonnée.

 

Brevet de skieur de fond :

  1. Posséder son équipement et pouvoir expliquer son choix en fonction des avantages des différents matériels (ski de fond à farter ou à écailles, ski de fond skating, fixations, chaussures, longueur des bâtons…).

  2. S’équiper et vérifier ses skis (entretien, fartage).

  3. Savoir appliquer en fonction du relief et conditions de neige les différents pas du skieur de fond : pas alternatif, stakning, stawug, pas du patineur, pas tournant, montée en chevron, pas de côté simple et transversal. Etre capable d’effectuer une descente en négociant des virages, restant maître de sa vitesse et en sachant s’arrêter.

4- Connaître la conduite à tenir en cas d’accident corporel, en fonction du lieu où l’on se trouve et des secours possibles.

5- Connaître la classification des pistes par difficultés et savoir estimer le temps du parcours en fonction de sa longueur et du dénivelé.

6- Au choix :

  • avoir organisé une activité ski de fond pour sa patrouille ;

  • avoir participé à une manifestation de ski de fond du type de “la foulée blanche” ;

  • avoir effectué une course en ski de randonnée.

Brevet d’aide-secouriste :

  1. Appliquer de manière habituelle les principales règles de sécurité concernant les déplacements en ville et sur route, seul ou en patrouille, à pied, à bicyclette, de jour et de nuit.

  2. Connaître la conduite à tenir en cas d’accident de la route et les précautions à prendre pour déplacer un blessé.

  3. Expliquer la composition d’une trousse de pharmacie de patrouille. Utiliser les produits sans erreur, entretenir le petit matériel et tenir la trousse en état de service (charge à remplir au moins un trimestre).

  4. Soigner convenablement : une plaie, une bosse ou un coup, une piqûre d’insecte, une ampoule, une brûlure légère.

  5. Être capable de réaliser plusieurs bandages triangulaires et connaître leur utilité.

  6. Savoir immobiliser provisoirement un membre supposé fracturé.

  7. Connaître la position des principales artères et savoir comment arrêter une hémorragie veineuse et artérielle (points de compression, pansements compressifs).

  8. Démontrer que l’on est capable de soulever, placer et transporter un malade ou un blessé avec l’aide d’un ou plusieurs patrouillards et de l’installer dans une voiture ou dans un lit en s’assurant de bonnes conditions de sécurité et de confort (transport à bras ou sur le dos ou sur un brancard).

  9. Confectionner en quelques minutes un brancard de fortune et l’utiliser sans risque de chute sur plus de 500 m.

  10. Pratiquer dans les meilleures conditions de réussite une méthode de respiration artificielle.

    Un cours de secourisme de la Croix-Rouge ou de la Protection Civile suivi régulièrement dispense de ces épreuves.

9 - Photos de Troupes (6).JPG

Photos

du camp 2020

Site officiel de la 3ème Aix, tous droits réservés (et oui ! ), site créé avec Wix par Matthieu GROUSSIN et Vincent BERTRAN DE BALANDA dans le cadre d'un défi raider-scout

groupe3aix.agse@gmail.com

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now